Répond à vos questions de communication

En ces temps troublés et inédits, je vais essayer de vous faire un mode d’emploi pour gérer votre communication “de crise”, de la façon la plus juste et sereine possible. En répondant notamment à ces questions : “Doit-on forcément traiter le sujet du Coronavirus auprès de nos communautés ?” Ou encore “Faut-il continuer à publier normalement ?”

Dans ce contexte de crise, quelle pourrait être votre prochaine publication ?

Vous ne pouvez pas faire semblant que cette crise sanitaire d’une ampleur inédite n’existe pas. Je vous conseille de faire le point sur votre capacité à maintenir vos services et vos offres, pour en informer vos clients le plus clairement possible. En mettant les choses en contexte bien sûr. 

Par exemple : Allez-vous passer des activités en ligne ? Pouvez-vous assurer des commandes via votre site internet ? 

A éviter : Un apitoiement sur votre sort trop marqué. Pourquoi ? Peu de business seront épargnés, ceux de votre communauté et de vos clients compris. Pensez à eux aussi.

Quel ton adopter ? Soyez sincères, sobres, prenez des nouvelles de votre communauté.

Communiquer ou non sur le Coronavirus ?

Les informations officielles de santé sont assez faciles à trouver, pour ne pas vous sentir obligés de les relayer. A moins d’avoir des compétences médicales, qui vous permettent d’y apporter un éclairage. Ou d’être dans un domaine d’activité directement lié. 

En revanche, vous pouvez être un relai de sensibilisation, si vous avez déjà une “responsabilité” vis-à-vis de certaines populations. Je pense par exemple aux influenceurs ou aux écoles supérieures.

Enfin, vous pouvez partager des infos d’entraide, spécifiques à vos compétences et aux besoins de votre communauté. Par exemple : un comptable peut informer sur d’éventuels reports de taxes, un coach bien-être partager des conseils pour rester zen…

Que faire des publications déjà prévues ?

Prenez le temps de tout relire pour supprimer, reporter ou ajuster ce qui ne cadre plus avec la situation actuelle. Il n’y a pas d’urgence à re-publier, d’autant que tout le monde est bien occupé à s’organiser et gérer ses encours clients. 

Que publier ensuite ?

Continuez à être utile à votre communauté, comme vous le faisiez avant. A vous de voir si vous allez leur être utile de la même façon dans cette situation particulière. Dans ce contexte, les liens que l’ont peut créer et entretenir via les réseaux sociaux n’ont jamais eu autant de sens. 

Et au besoin rééquilibrez votre ligne éditoriale avec moins de contenu commercial (surtout dans les premiers jours) et plus de contenu relationnel/engagement, selon la réalité de votre activité. 

Quelques exemples : un coach de sport peut proposer des conseils pour faire du sport à la maison, un expert bien-être de bonnes pratiques pour rester zen, un nutritionniste des idées de repas sains avec des ingrédients de base, une marque enfant des idées pour les occuper etc…

 

 

Quelle place accorder au Coronavirus dans votre contenu ?

Vous n’avez pas besoin d’évoquer le contexte à chaque publication, mais vous devez en tenir compte pour éviter d’être à côté de la plaque à la fois dans vos prétextes de com et vos rédactionnels. Comme évoqué précédemment.

Appuyez-vous sur votre ADN de marque, restez cohérent avec votre stratégie. Il s’agit de vous adapter, pas de tout bouleverser. Ni d’adopter une ligne éditoriale de crise 100% coronavirus pendant 45 jours.

Peut-on oser vendre ?

Si vous êtes en mesure de commercialiser des offres, des produits ou des services ou de les adapter… Et bien communiquez, ce n’est pas la peine de vous mettre plus dans la mouise financière que la situation risque déjà de tous nous mettre (trop de mots dans cette phrase ;).

Quelques précautions à prendre néanmoins :
. Soyez vigilants sur la concordance de vos offres avec le contexte d’aujourd’hui. Pendant le live Instagram, on m’a cité l’exemple d’une marque de mode qui s’est pris une volée de bois vert en lançant sa collection mariage. La vie continue, certes. Mais toutes les cérémonies sont annulées du fait des mesures de protection. Error.
. Choisissez bien vos prétextes de communication, si vous avez l’habitude d’utiliser les événements calendaires par exemple, comme la St Patrick ce 17 mars, il va falloir faire preuve de créativité ou changer d’angle.
. Dernière chose : restez attentif à l’évolution de la situation et adaptez-vous. Vendre pourquoi pas, mais pile le lendemain de l’annonce du confinement total ? Il faut laisser un peu le temps aux gens de souffler. C’est normal.

En un mot comme en 100, plus que jamais soyez bienveillants.

Comment s’organiser ?

Si d’ordinaire, je vous conseille de prendre de l’avance sur vos contenus, je vais vous conseiller cette fois de faire l’inverse. De travailler maxi à la semaine. Pourquoi ? Parce que ni vous ni moi ne savons comment les choses vont évoluer. Restez agile et évitez de trop programmer, au risque de vous faire surprendre par les événements.