Répond à vos questions de communication

Après le Canada, Insta poursuit ses tests d’un Instagram sans like dans 6 nouveaux pays. Si les tests sont concluants ? L’étape suivante sera le déploiement all over the world. Ou alors l’idée finira au cimetière des innovations numériques, avec le poke et les adresses mail @facebook.com (si ça a existé). Mais imaginons que ça arrive vraiment, ce qui semble tout de même plus que probable. Rêve ou cata ? Qu’est-ce que ça change vraiment ?

1. Comment ça marche ?

insta sans like

Concrètement sur les tests effectués, les likes ne disparaissent pas complètement : ils passent de public à privé.

Ainsi, quand vous publiez, vous voyez le nombre de likes de vos contenus. En revanche vos followers ne verront que quelques noms d’abonnés ayant liké, mais aucun chiffre.

Petit détail qui a son importance, vous n’êtes pas tout à fait seuls à voir votre compteur de likes… L’algorithme aussi.

Mais il semblerait logique que dans un système qui incite moins au like, ce critère perde du poids au profit de lu commentaire. Comme c’est déjà le cas sur Facebook.

2. Pourquoi Insta fait-il ça ?

Pour l’image

Le réseau social a mauvaise presse, plusieurs études pointent sa responsabilité, mais aussi celle de Twitter, Snapchat et Facebook dans l’anxiété et la dépression de jeune. Raison principale invoquée : les réseaux sociaux poussent en permanence à la comparaison. Insta, réseau roi de la photo, des influenceurs et de la vie retouchée serait le plus nocif de tous.

Le mécanisme de récompense créé par les notifications rend nos pauvres cerveaux accros. Mais comme le phénomène de dépendance est maintenant aussi connu que celui de la nicotine, il est temps de montrer un peu de bonne volonté. Avant de se faire imposer un “liker tue” sur les applis (oui je fais des raccourcis ;)) et/ou de se faire détester tout à fait.

En tout cas, l’objectif officiellement annoncé est de faire baisser la pression sociale provoquée par la course aux likes”. Moins de recherche de popularité, plus de plaisir de partager. Un Instagram basé sur le naturel et l’authenticité quoi. Ca fait rêver, non ?

Pour le business

N’oublions pas que le job d’Instagram est de capter de l’attention, pour vendre de l’espace publicitaire. Pour cela il compte sur ses créateurs de contenu bénévoles : nous. Les marques, les influenceurs et le grand public. C’est là que le bât blesse, le contenu capte moins bien l’attention : l’engagement sur les comptes de marques et des influenceurs est en baisse. Et ça, ce n’est pas bon pour les affaires, il faut remonter le niveau pronto !

La faute à… ? Une multiplication de partenariats trop ouvertement commerciaux qui décrédibilisent l’influence ? Aux contenus à succès recopiés à l’infini ? Aux codes Instagram appliqués par tous et qui uniformisent le contenu ? Un peu de tout ça
#mantra #motivation #tirageausort #selfie

3. Qu’est-ce que ça va changer ?

course aux likesVous est-il déjà arrivé de liker la photo du Buddha Bowl d’une influenceuse en vous demandant si son repas vous intéressait tant que ça ? Et pourquoi vous suiviez la vie d’une parfaite inconnue d’ailleurs ? Et surtout, pourquoi malgré ces éclairs de lucidité… vous n’étiez toujours pas désabonné de ce compte ?

Merci les biais cognitifs qui influent sur notre comportement, entres autres :

L’effet de consensus, qui nous fait liker plus facilement une publication déjà très likée (si tout le monde like, c’est que ça doit être bien). C’est aussi comme ça qu’on se retrouve avec des Birkenstock/chaussettes, sous prétexte que tout Hollywood en porte.

L’effet de halo, qui nous donne une perception positive d’un compte et de son contenu, sur le seul critère de son nombre de followers. Ou de sa popularité. C’est aussi comme ça qu’on a mis 26 ans à se dire que peut-être, éventuellement, il y avait comme qui dirait un énoooooooooooorme problème avec Michaël Jackson.

Bref, je m’égare. Ce n’est pas anodin de remettre en question ces 2 piliers du fonctionnement des réseaux sociaux. Qu’est-ce que ça change ? Pour revenir spécifiquement à la suppression des likes, on en a déjà une bonne idée grâce aux stories : pas de likes publics, un engagement moins quantitatif mais plus qualitatif. Et un format qui pousse à plus d’interaction et même à plus de créativité.

4. Pourquoi est-ce intéressant ?

Potentiellement, un Insta sans like c’est :

. Passer d’un système basé sur la popularité à un système basé sur la valeur ajoutée.
. Redistribuer les cartes entre petits et grands comptes
. Favoriser les échanges
. Casser les stratégies d’automation et les comptes copiés/collés
. Obtenir un engagement plus qualitatif
. Avoir des statistiques plus intéressantes car plus réelles
. Faire le tri dans les influenceurs. Parce que le bon influenceur, tu vois, il voit un partenariat et bon, il poste… Alors que le mauvais influenceur, il voit un partenariat et bon… il poste.

Instagram creuse son sillon avec une forte dimension shopping et une prime à la valeur ajoutée. Qu’en pensez-vous ?

 

 

Dis donc Jamy, comment on fait pour être au courant des prochaines questions/réponses ?

 

Facile, inscris-toi à la Newsletter ou suis le compte Instagram !

 

Merci, plus qu'une petite validation, vous aller recevoir un email de confirmation d'ici quelques minutes.