Répond à vos questions de communication

Les 2 mots clefs sont Proximité & Authenticité. L’idée globale est de réduire la distance entre les marques et les consommateurs. Pourquoi ? Avant les Réseaux Sociaux, pour parler à une marque on avait au choix un email contact, une hotline… Et c’est à peu près tout. Les réseaux sociaux ont cassé ce mur et c’est ce qui a plus aux consommateurs. Mais s’il y a maintenant effectivement, un canal de communication plus direct, la communication elle-même est restée le plus souvent maîtrisée et distanciée. Une illusion d’authenticité et de proximité en somme. Une certaine lassitude face aux contenus proposés se dessine et impacte l’engagement. Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? 

Voici 6 tendances pour 2020 :

1. Le slow posting

Les réseaux sociaux sont saturés de contenus, il devient difficile d’émerger. Et en parallèle, les gens ont envie de déconnecter. Tout cela va dans le sens du slow posting, privilégier la valeur ajoutée par les contenus, à la quantité. Cela vaut aussi pour la publicité.

2. La recherche de contenus authentiques

De plus en plus, les internautes se tournent vers les réseaux sociaux comme 1ère source d’information sur les marques et les entreprises. S’ils y consultent le contenu officiel, ils recherchent aussi “du vrai”, des contenus ou commentaires produits par les clients et les influenceurs. Leur donner la parole et répercuter cette parole compte.

 

3. La nano influence

La tendance n’est pas nouvelle, mais elle se confirme : les nanos influenceurs (- de 5000 followers) ont plus la côte que les stars des réseaux auprès des annonceurs. Pourquoi ? Parce qu’ils ont une relation plus proche avec leur communauté et obtiennent donc un meilleur engagement. Ce qui ne retire rien à l’intérêt des macro-influenceurs pour relier un événement ou participer de la notoriété d’une marque.

4. Les stories

Sur Insta comme sur Facebook, les stories cartonnent. En 2019 elles obtenaient déjà autant de vues que les publications du feed sur Instagram. C’est aussi le cas désormais pour Facebook. La raison de ce succès ? Spontanéité et interactivité. Deux vertus que le mur ou le feed ont rarement. C’est d’ailleurs à mon sens pour préserver cette spontanéité, qu’Instagram bloque la possibilité de programmer les stories.

5. Les messageries

Les internautes ne publient presque plus sur le mur, ils segmentent leurs audiences en créant des groupes plus intimes sur Whatsapp ou Messenger, par sous-groupes : amis, familles, potes du tennis, organisation de l’anniversaire de tatie etc… Ce qui par voie de conséquence, signifie qu’ils sont toujours sur Facebook. Petite parenthèse pour ceux qui annoncent toujours la mort prochaine du réseau 😉 Ils apprécient aussi très majoritairement les chatbots, qui permettent de donner de l’infos sur une entreprise à toute heure et en instantané. Un outil qui permet également aux entrepreneurs de gagner du temps pour répondre à des questions simples ou faire avancer un prospect de le tunnel de vente de façon automatisée. Tout le monde y gagne. 

6. Les groupes Facebook

S’il les murs sont oubliés, les groupes eux sont actifs. Ici, on se rassemble autour d’un centre d’intérêt commun. Est si le groupe est créé et managé par une marque, ce n’est pas elle qui sera au centre, mais un centre d’intérêt lié à son territoire de marque. 

7. Toujours plus de vidéo

C’est le média n°1 consommé sur internet avec des acteurs comme Youtube ou Netflix. Facebook a créé Facebook Watch et Instagram IGTV pour se positionner sur ce marché porteur. Et pour réussir, ils favorisent les contenus vidéos. 

La vidéo, justement, peut être un moyen d’incarner son propos et de s’adresser directement à sa communauté. La boucle est bouclée 🙂

En résumé

Parler au plus grand nombre sur les réseaux sociaux devient de plus en plus compliqué. Mais d’un autre côté, ils ne sont pas supposés devenir le TF1 de demain, ce ne sont pas des média de masse mais des plateformes relationnelles. Sur les réseaux historiques, il va s’agir de trouver sa communauté et/ou de la segmenter pour lui proposer un contenu plus personnalisé. 

L’engagement est amené à évoluer. Il descend certes, en particulier sur Instagram et Facebook. L’herbe est plus verte sur Linkedin, Tiktok ou Pinterest  pour les créateurs de contenus. Mais la fin annoncée de la course aux likes va, je le crois et l’espère contribuer à décoller le nez des annonceurs comme des créateurs de contenu des statistiques, pour revenir à la relation et au sens. 

Pour conclure

On me demande souvent que faire face à la baisse du reach : votre meilleur protection, ce ne pas les astuces, même si elles sont utiles dans une certaine mesure. C’est vraiment la relation et le sens que vous apportez à travers votre contenu.

Et la proximité et l’authenticité quand on est entrepreneur, c’est justement naturellement un point fort.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Je souhaite recevoir le programme "7 bonnes résolutions"

TOLC a besoin de vos coordonnées pour vous contacter au sujet de ses produits et services. Vous pourrez vous désabonner de nos communications à tout moment.